champs
Actualités » ( )

Michael Maïer

Michael Maïer est né en 1568 à Rendsburg dans le Holstein, pays protestant. Il se rend à Bâle où il obtient le grade de docteur en médecine en 1596. Il est vraisemblable que c'est dans cette ville, encore remplie du souvenir de Paracelse, que Maïer reçut ses premières leçons d'hermétisme.

En 1608, l'empereur Rodolphe II de Prague l'attache à son service, le faisant son secrétaire particulier. À la mort de son protecteur, en 1612, Michael Maïer prend le chemin de l'Angleterre, emportant avec lui le manuscrit qu'il a mûri à Prague : Arcana arcanissima. En 1619, il se fixe à Magdebourg auprès du Landgrave Maurice de Hesse dont il est devenu le médecin. C'est là qu'il meurt au cours de l'été de 1622 à l'âge de 54 ans.

Dans l'espace des cinq années qui le séparent de sa mort, il compose et publie une quinzaine d'ouvrages dont l'Atalanta fugiens terminée à Francfort-sur-le-Main en août 1617 et publiée la même année à Oppenheim par les soins de Jean-Théodore de Bry, libraire et graveur dont la maison était un foyer vivant d'hermétisme.

Michael Maïer expose dans la préface qu'il a voulu s'adresser à la fois aux yeux par les gravures, à l'ouïe par les fugues à trois voix qui les accompagnent, à l'esprit par les poèmes qui leur servent de légendes et les discours qui les commentent.

"D'Espagnet, nous apprend Dom Pernety, estimait, entre autres ouvrages de Maïer, son Traité des Emblèmes (c'est-à-dire l'Atalante fugitive) parce qu'ils représentent, dit-il, avec assez de clarté aux yeux des clairvoyants ce que le Grand Œuvre a de plus secret et de plus caché."

Voir les images


Pas encore noté(e)

Aucun commentaire

Fermé aux commentaires.