Jean-Jacques Dejeunes, photographe - Atalanta Fugiens ( – les plus récentes images) http://jjdejeunes.com Faire admirer la beauté que l’on ne distingue pas... l’espace d’un instant que l’on ne perçoit déjà plus. fr-FR Wed, 18 Sep 2019 10:28:28 +0200 Wed, 18 Sep 2019 10:28:28 +0200 http://blogs.law.harvard.edu/tech/rss ZenPhoto RSS Generator Emblème VIII (Atalanta Fugiens) Emblème VIII

Prends l'Œuf et frappe-le avec un glaive de feu.


Depuis les Gréco-Égyptiens, le processus alchimique est comparé à celui d'un œuf porté à éclosion comme étant l'image du monde contenant les matières fondamentales de l'Œuvre. Le Rosarium, se référant à Hermès, explique que "la Pierre Philosophale se fait à partir de l'Œuf parce qu'il y a dans celui-ci trois choses semblables à celles qui composent la Pierre."

Michael Maïer précise que le guerrier n'est autre que Vulcain qui remplit ici le même office d'accoucheur que lorsqu'il fit sortir Pallas du cerveau de Jupiter.

Le glaive désigne le feu spirituel, l'archeus naturæ que le feu martial, sensible, du four attise et accroît. Le glaive de feu sert ici de symbole, "parce que le feu rend poreux et perméable, de façon que l'eau pénètre, dissolve et ramollisse le dur."

L'Œuf symbolise la prime matière chaotique qui est détruite lors de la putréfaction, afin que vie nouvelle en sorte. "De même entrons-nous après la mort en une vie infiniment supérieure."

On se situe ici au début du Troisième Œuvre, autrement dit la Grande Coction.

]]>Date: 26 avril 2014]]>
Atalanta Fugiens Sat, 26 Apr 2014 15:53:34 +0200
Emblème XVII (Atalanta Fugiens) Emblème XVII

Le quadruple globe régit cette œuvre du feu.


Cet Emblème traite de l'un des deux grands secrets de l'Art : le Feu des Sages.

Le travail par le feu est évoqué par quatre globes, de bas en haut : ceux de Vulcain, de Mercure, de la Lune et d'Apollon qui correspondent, selon Riplée, au feu élémentaire, au feu innaturel, au feu contre nature et au feu naturel. Chacun des feux a, dans l'Œuvre, son centre et son mouvement propres et ils agissent réciproquement l'un sur l'autre.

• Le feu élémentaire est la flamme : visible ou invisible. C'est l'alpha et l'oméga de l'Œuvre, il pénètre tous les autres et unit, par son action magnétique, tous les éléments de la chaîne.

• Le feu innaturel est celui qui est dû aux substances corrosives - acides ou bases - que les Anciens comprenaient sous les épithètes de borith ou de natron.

• Le feu contre nature, c'est l'eau ignée ou le feu aqueux. En un mot, le mariage des contraires. Ce feu est celui exercé par le Mercure dans son premier état.

Le feu mercuriel (innaturel) et le feu lunaire (contre nature) sont appelés menstrua, ce sont de forts solvants. "Ce sont, dit Michael Maïer, les Dragons qui dévorent les Serpents de leur race, qui les activent et les transmuent."

• Le feu d'en haut (naturel), le feu solaire, représente le grand arcane ; Paracelse le nomme "le clair feu essentiel" par rapport au sombre feu élémentaire. Ce feu est l'agent créatif dans l'Œuvre.

À chaque globe correspond, du bas vers le haut : le feu vulgaire (flamme), le feu de corruption (putréfaction, l'œuvre au noir), le feu de dissolution (œuvre au blanc) et le feu de coagulation (œuvre au rouge).

]]>Date: 26 avril 2014]]>
Atalanta Fugiens Sat, 26 Apr 2014 15:49:42 +0200
Emblème II (Atalanta Fugiens) Emblème II

La terre est sa nourrice.


Le lait de vierge permet l'accroissement progressif de la Pierre qui se nourrit d'eau mercurielle. Cette expression est employée pour désigner le Mercure utilisé par la voie humide, mais d'autres s'en servent pour désigner le Mercure de la voie sèche.

Les Emblèmes I et II se réfèrent à la Table d'Émeraude, texte attribué à Hermès Trismégiste, qui est une des bases de l'alchimie. Le Vent, la Terre, "La matière avant qu'elle ne soit extraite de la minière", rappellent deux des éléments qui constituent la matière première de l'Œuvre que l'on voit ici sous forme d'embryon alors qu'il se développe encore dans les entrailles terrestres.

On peut trouver partout la prime matière nécessaire à la confection du lapis : dans la terre, sur les montagnes, dans l'air et dans l'eau nourricière.

]]>Date: 26 avril 2014]]>
Atalanta Fugiens Sat, 26 Apr 2014 15:51:52 +0200
Emblème XIII (Atalanta Fugiens) Emblème XIII

L'airain des Sages est hydropique et il veut être lavé sept fois dans le fleuve, comme Naaman le lépreux dans le Jourdain.


Par airain, il faut entendre tout métal vil, lépreux. L'eau qui le purifie est en l'occurence un liquide qui brûle, car "le feu qui lave et l'eau qui brûle ne diffèrent l'un de l'autre que par le nom."

Michael Maïer s'est inspiré du Clangor buccinæ (Le son de la trompette) où on lit : "Notre minerai a un corps avide d'eau, comme Naaman... C'est pourquoi il prit sept fois un bain de régénération dans le Jourdain pour être purifié des passions innées."

La réincrudation est l'objet même de la "déshydratation" progressive conduisant à la coagulation de l'eau mercurielle.

]]>Date: 26 avril 2014]]>
Atalanta Fugiens Sat, 26 Apr 2014 15:49:20 +0200
Emblème XV (Atalanta Fugiens) Emblème XV

Que l'œuvre du potier, qui se compose de sec et d'humide, t'instruise.


C'est à l'art du potier fait de terre et d'eau que Michael Maïer compare le travail de l'alchimiste qui doit mêler le sec et l'humide, le Soufre et le Mercure.

L'alchimiste façonne son vase à sa manière et c'est une double roue qu'il utilise. Par l'axe, il trouve le fixe et par le périmètre de la roue, il mesure le volatil. Quant au vase, il s'agit du vase dit de nature.

]]>Date: 26 avril 2014]]>
Atalanta Fugiens Sat, 26 Apr 2014 15:49:32 +0200
Atalanta Fugiens (Atalanta Fugiens) Atalanta Fugiens

Épigramme de l'Auteur


L'audacieux jeune homme emporta le trésor

Du jardin d'Hespéros quand des mains de Cypris

ll eut reçu le triple fruit.

La Vierge fuit ; il suit et lance sur le sol

La pomme qui l'attire et ralentit sa course.

Vite il bondit ; mais elle, vite, le devance,

Plus prompte que l'Eurus. Il sème devant elle

De nouveaux présents d'or. La Vierge un court instant

S'attarde, mais bientôt elle fuit de plus belle,

Jusqu'à ce que, l'amant renouvelant les poids,

Noble prix, Atalante à son vainqueur se rende.

Hippomène est le force du Soufre ; la Vierge

Mercure fugitif ; le mâle vainc la femme.

Lorsque, saisis d'amour, ils s'étreignent tous deux,

Au temple de Cybèle, irritant la déesse,

Elle se venge en les vêtant de peaux de lions

Qui font rougir leurs corps et les rendent sauvages.

Pour exprimer au mieux ce que fut cette course

Ma Muse t'offre ici les trois voix de la fugue.

L'une est simple et durable ; elle est le fruit qui retarde ;

Mais la seconde fuit, que poursuit la troisième.

Des oreilles, des yeux accueille ces emblèmes,

Puis guide ta raison vers leurs signes secrets.

J'ai mis devant tes yeux l'appât de ces images :

L'esprit doit y trouver les choses précieuses.

Les biens de l'univers, les remèdes qui sauvent

Te seront tous donnés par ce double lion.

]]>Date: 26 avril 2014]]>
Atalanta Fugiens Sat, 26 Apr 2014 15:49:57 +0200
Emblème VI (Atalanta Fugiens) Emblème VI

Semez votre or dans la terre blanche feuillée.


"Notre science chymique est semblable, en l'ensemble de ses opérations, à un paysan qui laboure son champ et y sème le grain." Tous deux, l'alchimiste et le laboureur, se doivent d'observer les saisons avec exactitude s'ils veulent de bonnes récoltes. L'or doit être semé comme le froment. L'alchimie n'est-elle pas une agriculture céleste ?

Selon Michael Maïer, "Les agriculteurs ont une terre où ils sèment leurs graines. De même les chymistes. Ils ont un fumier à l'aide duquel ils fertilisent leurs champs. Les chymistes aussi en ont un : sans lui, rien ne se ferait et il ne faudrait espérer aucun fruit... La chymie est entièrement parallèle à l'agriculture, elle est son substitut ; elle remplit en tous points son rôle, et cela, suivant l'allégorie la plus parfaite."

L'on doit entendre par terre feuilletée ou feuillée, selon le terme adopté par les Philosophes de France, la matière de l'Œuvre en putréfaction, le laton qu'il faut blanchir. La terre blanche feuilletée est le résultat de cette opération, la matière au blanc.

]]>Date: 26 avril 2014]]>
Atalanta Fugiens Sat, 26 Apr 2014 15:53:21 +0200
Emblème IX (Atalanta Fugiens) Emblème IX

Enferme l'arbre et le vieillard dans une maison pleine de rosée ; ayant mangé du fruit de l'arbre, il se transformera en jeune homme.


La devise s'inspire de la Turba philosophorum. Cet Emblème se rapporte à la Grande Coction.

Le Vieux Roi que l'on voit manger les fruits est le Mercurius Senex de Carl Gustav Jung, la Pierre au blanc lorsqu'elle devient rouge. L'arbre qui porte les fruits n'est autre que l'Arbre de Vie, l'Arbre Solaire. La maison pleine de rosée est le véritable vase de nature, l'athanor avec lequel on officie par la voie sèche.

L'acte de "manger un fruit" se rapporte à la dissolution des Soufres dans le Mercure, d'où naît la Pierre, assimilée au jeune homme.

]]>Date: 26 avril 2014]]>
Atalanta Fugiens Sat, 26 Apr 2014 15:49:00 +0200
Emblème X (Atalanta Fugiens) Emblème X

Donne du feu au feu, du Mercure à Mercure et cela te suffit.


Toute l'Œuvre est fondée sur le jeu des deux principes contraires, lesquels sont : l'eau mercurielle, qui donne la matière, et le feu sulfurique, qui donne la forme.

Michael Maïer s'inspire de l'Aurora consurgens et de la Turba. Selon l'Épigramme : "Le semblable  toujours réjouit son semblable", cette loi des similitudes basée sur la correspondance parfaite entre tous les éléments de l'univers est un des principes fondamentaux de la "magie naturelle". L'on peut agir sur l'un en agissant sur l'autre ou par l'autre. Maïer joue sur l'ambiguïté du Feu-Soufre et du Feu élément qui doivent s'unir au Mercure-Vif-argent et au Mercure symbole de l'élément liquide, comme la forme épouse la matière.

Les semblables s'attirent. Mais il y a "bien des genres et toutes sortes de feu et de Mercure". Tout comme il y a un feu interne qui est allumé par le feu externe, il y a un Mercure occulte et très subtil, la rosée de mai, qu'on extrait de l'autre Mercure par la distillation.

En réalité, il y a trois Mercure dans l'Œuvre. Le Mercure des Philosophes qui correspond au principe Sel de Paracelse ou à l'Arsenic de Geber. C'est le Corps de la Pierre. Puis il y a le Mercure commun ou Premier Mercure que l'on peut préparer avec le Sel. Enfin, on trouve le Mercure Philosophique ou Second Mercure qui est celui de la Grande Coction.

]]>Date: 26 avril 2014]]>
Atalanta Fugiens Sat, 26 Apr 2014 15:49:01 +0200
Emblème XI (Atalanta Fugiens) Emblème XI

Blanchissez Latone et déchirez vos livres.


Latone, c'est l'antimoine saturnin d'Arthéphius. Latone personnifie le cuivre et différents alliages de cuivre, le laiton qui, selon le Rosarium, doit être lavé à l'eau de vie, le Mercure.

Mais c'est également le nom qu'on donne à la matière qui passe de la noirceur à la blancheur après la phase de la putréfaction "immonde", lorsque Jupiter, qui apparaît comme la première lueur argentée à l'horizon après la nuit de la nigredo, la féconde et que, lentement, elle sèche. Elle est alors Latone, la mère des jumeaux Diane lunaire (la Pierre blanche) et Apollon solaire (la Pierre rouge). Elle n'en accouche qu'après qu'elle a été entièrement mondée ou albifiée par le feu, l'Azoth ou le natron. Mère des Soufres, elle constitue l'un des états du Rébis, chose double.

C'est en cette phase de l'albification qu'il faut déchirer les livres dont la plupart, nous enseigne Michael Maïer, "sont à ce point obscurs que leur auteur même ne les peut comprendre." En cette phase opératoire, on n'en a d'ailleurs plus besoin, car ce qui suit, c'est "jeux d'enfants et travaux de femmes".

La célèbre sentence "détruis ces livres qui ne font que te nuire" apparut tout d'abord chez Morien qui précise qu'il faut agir ainsi afin que le cœur de l'Adepte ne soit pas brisé au sortir de cette phase de blanchiment particulièrement ingrate.

Les livres que l'on voit sur cet Emblème ne correspondent pas à des grimoires mais à la matière même du Mercure en cette époque de l'Œuvre : la terre feuillée d'Hermès.

]]>Date: 26 avril 2014]]>
Atalanta Fugiens Sat, 26 Apr 2014 15:49:09 +0200